Be prepared to be surprised

15ème Meeting international des experts en matière d’entraide

Du 17 au 20 septembre 2019, Berlin, Allemagne
Texte: Bettina Haefeli

Tous les deux ans, nous avons l’opportunité de participer à la réunion d'experts européens des structures nationales de l’entraide. La promotion de l’entraide est gérée différemment dans chaque pays - il n'y a donc pas partout, comme en Suisse, une organisation faîtière nationale supérieure. Raison pour laquelle les structures régionales de promotion participent aux réunions. Cette année, la rencontre européenne a eu lieu à Berlin.

Nous avons eu l’opportunité de prendre part à un programme aux multiples facettes avec de nombreuses contributions et échanges passionnants, en particulier dans le contexte de projets favorables à l’entraide. En outre, chaque pays participant a présenté sa situation actuelle avec un focus sur les événements ou les défis actuels. En voici quelques exemples.

Cultures diverses et soutien de l’entraide

En Angleterre, seules deux personnes (sur quatre à l'origine) sont maintenant engagées pour soutenir des groupes d'entraide à Nottingham et dans les environs (il n'y a pas de structure de soutien ailleurs au Royaume-Uni), même si elles reçoivent des demandes en provenance de tout le pays et si l'intérêt est immense. En raison de la situation économique et politique, le financement à partir d'avril 2020 est encore incertain.
En Finlande, il n'existe toujours pas de structures de soutien à l’entraide, le mot « entraide » n'est pas utilisé dans la langue et il n'existe pas de concept général d’entraide. Le bénévolat est un aspect important de la société finlandaise.
C'est également le cas au Danemark, où 40% de la population est engagée dans le bénévolat. La promotion de l’entraide est proposée à petite échelle au sein de l'organisation faîtière nationale pour le volontariat.

Coopération avec les universités

En Belgique, en revanche, des activités de recherche scientifique passionnantes sur les "experts par expérience dans les hôpitaux" existent, des hôpitaux favorables à l'entraide et un projet avec un forum de patients pour reprendre le travail sur les maladies chroniques sont en cours. Depuis 2016, il existe un premier centre régional de l’entraide.
En Grèce, le programme d’entraide est également mis en œuvre en étroite collaboration avec l'Université de Thessalonique, pour laquelle ils reçoivent des fonds du ministère grec de la Santé. Toutefois, seuls les problèmes de toxicomanie sont couverts.

Le pays hôte : l’Allemagne

En Allemagne, un changement de génération est en cours, ce qui représente un grand défi pour tous les professionnels du domaine.
Il existe une coopération intensive avec des experts dans le domaine de l'information, des données et des chiffres précis sur les groupes d'entraide et la promotion nationale de l'entraide. Il y a environ 100 000 groupes d'entraide pour 80 millions d'habitants en Allemagne. Rien qu'à Berlin, il y a autant de groupes d'entraide que dans toute la Suisse (plus de 2'500 avec 3,6 millions d'habitants). Un sujet plus récent - qui en est encore à ses débuts - est celui des proches aidants de longue durée qui ont cessé de travailler.

L’apport de la Suisse

Info-Entraide Suisse a présenté les résultats de l'étude nationale de 2017, qui ont été très bien accueillis. La collaboration étroite avec nos collègues européens nous a une fois de plus fait prendre conscience qu'avec notre structure de soutien nationale, nous disposons de bonnes conditions préalables et d'une marge de manœuvre intéressante pour lancer de manière sensée des mesures de soutien à long terme, comme pour le projet Institutions de santé favorables à l'entraide.
Pour conclure, nous avons constaté une caractéristique commune à toutes les nations : la promotion de l'entraide est un processus qui prend beaucoup de temps et exige beaucoup de persévérance - pour que certains puissent s’ancrer, pour que d’autres puissent progresser.

Un grand merci à tous les participants à ce riche congrès, et surtout à nos collègues allemands pour l’organisation et l’accueil ! La prochaine réunion européenne des experts en matière d’entraide entraide aura lieu en Belgique en 2021.

Pays participants

BELGIEN www.zelfhulp.be
DÄNEMARK www.frise.dk
FINNLAND www.naistenkartano.com/english
DEUTSCHLAND www.dag-shg.de
GRIECHENLAND www.selfhelp.gr
NIEDERLANDE www.zorgbelanglimburg.nl
NORWEGEN www.selvhjelp.no
ÖSTERREICH www.oekuss.at
UNITED KINGDOM www.selfhelp.org.uk
SCHWEIZ www.selbsthilfeschweiz.ch